Séjour jeûne et randonnée pour votre remise en forme

sejour-jeune-randonnee-stageEn 2006, après quinze années de loyaux services à l'industrie pharmaceutique dans la branche visite médicale, où mes résultats professionnels m'octroyaient un revenu confortable, mon médecin me diagnostique une fibromyalgie. Cette pathologie m'empêche de continuer à exercer mon métier et me voilà reléguée à la case maladie dans un premier temps, puis invalidité par la suite. La médecine allopathique tente, tant bien que mal, de soulager ces horribles douleurs invalidantes et de palier à la fatigue chronique qui les accompagne. Pour s'en donner les moyens, mon médecin me prescrit un nombre impressionnant de médicaments tels que :

antiépileptiques, anti-inflammatoires, antalgiques puissants, somnifères, anxiolytiques, pour n'en nommer que quelques-uns. La douleur, bien atténuée, n'avait pas disparue entièrement pour autant.  

C'est en 2008, au détout des nombreuses recherches que je faisais à l'époque sur internet, que je découvre la Clinique Buchinger, en Allemagne, qui traitait ma pathologie par le jeûne. Ayant peu de connaissance à l'époque sur le sujet, mais étant néanmoins usée, fatiguée et amoindrie par le lourd traitement que je prenais et par la pathologie elle-même, je me décide à y faire un séjour pour une cure de 3 semaines de jeûne.

Il était certain pour moi que pour un premier jeûne, je me devais d'être bien accompagnée, afin d'expérimenter mon "baptême" avec une méthode reconnue. Comme toutes les pratiques efficaces, le jeûne peut se révéler dangereux, s'il est pratiqué sans accompagnement et sans planification.A partir de ce moment là, il y au un "avant" et un "après". Ce fut pour moi une Re-Naissance. J'ai découvert durant ces trois semaines, une façon totalement différente de traiter ma pathologie. Je suis arrivée à la Clinique avec une impossibilité de pratiquer tous les sports et activités auxquels je m'adonnais avant la maladie. J'avais même du mal à marcher.

J'en suis repartie avec la possibilité de faire à nouveau toutes ces activités sportives que j'aimais tant et qui faisaient partie de ma vie depuis plus de 20 ans.Et en prime, j'avais pu stopper la majorité des médicaments que je prenais. Il m'a fallu un deuxième jeûne pour pouvoir arrêter le traitement en totalité.

Depuis ce temps là, je jeûne régulièrement, deux fois par an pendant 15 jours.J'ai donc pu, au cours des cinq dernières années, cotoyer beaucoup de jeûneurs et partager leurs expériences. J'ai également assité à un grand nombre de conférences et débats sur le sujet, notamment avec le Docteur Françoise WILHELMI DE TOLEDO, directrice de la Clinique Buchinger, ce qui me permet aujourd'hui d'appronfondir le sujet et d'essayer par la même de transmettre le bien fondé de cette pratique.Lorsque j'ai jeûné pour la première fois je me faisais l'impression d'être une marginale, et il n'était pas rare qu'on se moque de moi.

Aujourd'hui, les choses ont un peu évolués, et c'est pourquoi, après m'être formée à la naturopathie avec l'Ecole Euronature, et plus précisément au jeûne au travers de mes expériences et de l'accompagnement dont j'ai pu bénéficier, notamment avec le Docteur Françoise WILHELMI DE TOLEDO, je suis prête à partager cette expérience formidable : se découvrir soi-même et sans cesse trouver en soi de nouvelles possibilités insoupçonnées.

Voilà ce que je souhaite à tous les jeûneurs, néophytes ou confirmés. Il est vraiment facile de jeûner sans risque, et cela peut apporter infiniment de plaisir dans la vie. Ce que j'aimerais par-dessus tout, c'est qu'un jour chacun puisse essayer au moins une fois cette merveilleuse aventure qu'est le jeûne.

Comment vivre sans jeûner ?

C'est la question que se posent les adeptes du jeûne, car, finalement, le plus dangereux ce n'est le jeûne, mais de ne jamais jeûner !